Polyhydramnios pendant la grossesse: quand beaucoup, ne veut pas dire - bien

Avec le développement des technologies modernes, les médecins ont la possibilité d'identifier et de guérir diverses maladies. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui aspirent à devenir mères. Avant le développement rapide du progrès technique, la naissance, ainsi que la grossesse elle-même, étaient quelque chose comme une roulette russe: chanceux - pas de chance.

Par conséquent, un grand nombre de femmes en couches et les nourrissons sont morts. L'une des maladies les plus courantes pendant la grossesse est le polyhydramnios. À ce jour, ce syndrome menace le quart des femmes enceintes. Par conséquent, une surveillance constante par un gynécologue est très souhaitable.

Polyhydramnios chez les femmes enceintes

Qu'est-ce que c'est? La formulation du diagnostic de polyhydramnios sonne comme: "état pathologique extrême dans le contexte de l'accumulation excessive de liquide amniotique." Le liquide amniotique est en mouvement constant et est mis à jour périodiquement.

Au développement normal de la grossesse, son volume à la fin de la période ne doit pas dépasser 1500 ml. Cependant, au début de la vie, un excès significatif de volume de liquide amniotique peut se manifester.

Pour calculer la norme du liquide amniotique, il est courant d'utiliser le tableau:

Grossesse, semaines Indice normal moyen, mm Fluctuations probables, mm
16 121 73-201
17ème 127 77-211
18ème 133 80-220
19 137 83-225
20 141 86-230
21 143 88-233
22 145 89-235
23 146 90-237
24 147 90-238
25 147 89-240
26ème 147 89-242
27ème 156 85-245
28 146 26-249
29 145 84-254
30 145 82-258
31 144 79-263
32 144 77-269
33 143 74-274
34 142 72-274
35 140 70-279
36 138 68-279
37 135 66-275
38 132 65-269
39 127 64-255
40 123 63-240
41 116 63-216
42 110 63-192

Types et danger de polyhydramnios pendant la grossesse

Polyhydramnios pendant la grossesse peut conduire à un détachement du placenta , l'infection du canal de naissance, la déviation dans le développement. Une accumulation excessive de liquide conduit à un stress constant de l'utérus, ce qui peut provoquer une fausse couche . En outre, les polyhydramnios chez les femmes enceintes empêchent l'emplacement correct du fœtus.

Le diagnostic précoce est sensible à une forme aiguë de la maladie. Ceci est une augmentation spectaculaire du liquide amniotique, qui est considéré comme extrêmement dangereux. Le développement de cette forme de polyhydramnios se produit dans quelques jours ou même heures. Un signe externe d'une pathologie est une augmentation soudaine et excessive du volume de l'abdomen.

En outre, une femme enceinte commence à éprouver de la douleur ou de l'inconfort dans la région lombaire et inguinale. La paroi abdominale est nettement enflée. La future mère a un essoufflement sévère. Écouter le cœur du fœtus est difficile. Un développement aussi rapide de la maladie peut s'accompagner d'une rupture des tissus de l'utérus.

Une autre forme de polyhydramnios chez les femmes enceintes est appelée chronique . Avec elle, l'augmentation du volume de liquide amniotique a un caractère plus modéré. Fondamentalement, cette forme apparaît en retard et a des signes moins prononcés. Souvent, les femmes enceintes s'habituent déjà au sentiment d'inconfort associé à leur situation. Par conséquent, le diagnostic de polyhydramnios chronique peut être difficile. Et pourtant, cette forme de la maladie est également capable de conduire à des conséquences négatives.

Tout d'abord, cette maladie indique des anomalies dans le corps. Forme chronique de polyhydramnios se développe habituellement sur le fond de maladies virales, les infections génitales, les processus inflammatoires dans les reins ou les appendices, les maladies cardiovasculaires, le diabète.

Parfois, un polyhydramnios modéré peut être diagnostiqué avec cette forme. Habituellement, il est mis en l'absence de tout changement tangible et des plaintes. En outre, cela peut signifier que l'écart dans la quantité de liquide amniotique est insignifiant et le liquide arrive progressivement. Souvent avec polyhydramnios modéré il y a de grandes chances de portance à terme et de naissance indépendante. Mais la maladie affectera certainement le fœtus.

Le plus grand risque est le système nerveux du bébé. Cela est dû à des changements dans la circulation sanguine dans le placenta. En conséquence, la circulation de l'oxygène dans le cerveau de l'enfant est perturbée. Afin de minimiser les conséquences et la possibilité de développer polyhydramnios pendant la grossesse, il est nécessaire d'écouter attentivement les moindres écarts dans votre état général. L'œdème, la douleur et la lourdeur de l'abdomen sont déjà une bonne raison pour consulter un médecin.

Les symptômes de polyhydramnios chez les femmes enceintes

De nombreux signes que les femmes ont l'habitude de considérer comme une norme acceptable peuvent, en fait, signaler cette pathologie.

En effet, le spectre des symptômes de polyhydramnios est assez large:

  • présence de sévérité, d'inconfort et de douleurs fréquentes dans la cavité abdominale;
  • attaques de faiblesse presque continues;
  • Essoufflement avec effort physique minimal. Cela peut être causé par un diaphragme trop haut;
  • une augmentation soudaine de la fréquence cardiaque;
  • gonflement abondant constant des jambes;
  • une condition dans laquelle l'estomac au niveau du nombril dans la circonférence devient plus de 100 cm;
  • apparition d'un ensemble de vergetures rugueuses;
  • squelettage distinctif fréquent dans l'abdomen (fluctuations);
  • l'élargissement de l'utérus est disproportionné par rapport au terme.

Polyhydramnios dans les derniers stades de la grossesse sont généralement accompagnés d'une tension constante dans la région utérine, déviation excessive de sa taille de la norme, l'anxiété fœtale accrue. Une augmentation de la hauteur de la position du fond de l'utérus au-dessus de l'utérus est également observée.

En raison de la liberté excessive du fœtus dans l'utérus de la mère, il y a un risque d'enchevêtrement avec le cordon ombilical.

Si vous avez tous ou plusieurs de ces symptômes, vous devriez contacter votre gynécologue dès que possible. Très probablement, l'échographie sera prescrite. Pour le diagnostic de polyhydramnios chez les femmes enceintes, il existe le concept d '"indice amniotique". Et si vous avez trouvé polyhydramnios - tirer avec un traitement est impossible.

Polyhydramnios: Causes

Donc, nous avons découvert que cette maladie n'est pas si difficile à diagnostiquer. Maintenant, il n'est pas superflu de déterminer les causes de polyhydramnios pendant la grossesse. Malheureusement, les médecins ne peuvent pas dire avec certitude 100% des prérequis spécifiques pour polyhydramnios. En passant, environ un tiers des cas restent sans préciser les raisons. Et pourtant il y a une certaine catégorie de femmes avec une tendance accrue à polyhydramnios. C'est ce qu'on appelle le groupe à risque, dans lequel cette pathologie est observée plus souvent que les autres.

Tout d'abord, il faut se méfier du patient atteint de diabète sucré . Ce sont ses médecins qui ont mis le premier dans la liste des risques de polyhydramnios. Ensuite, il y a des infections, des maladies rénales , des maladies cardiaques, des maladies vasculaires. En outre, la majorité des cas de polyhydramnios sont détectés au cours d'une grossesse rhésus-conflit .

Une image intéressante peut être observée dans une grossesse multiple : polyhydramnios dans un fœtus est souvent combiné avec un manque aigu d'eau dans la seconde. Un fruit trop gros peut aussi causer cette déviation. Dans la liste des causes de polyhydramnios il y a des violations de la fonction excrétoire et des pathologies réelles du fœtus lui-même .

Ce dernier comprend:

  • anomalies génétiques;
  • maladie cardiaque;
  • les défauts du système nerveux central;
  • anomalies dans le développement de l'estomac et des intestins.

La menace de polyhydramnios est également pertinente lors de l'infection par des infections classiques: infection par toxoplasme , rubéole, cytomégalovirus , herpès ( infection abrégée TORCH ). Lorsque la grossesse est particulièrement dangereuse rencontre avec le virus, qui n'a pas encore développé l'immunité. Une telle infection est caractérisée par une circulation accrue des microbes dans le sang, capable de pénétrer dans le corps de l'enfant.

Les virus du groupe TORCH sont caractérisés par des signes faiblement exprimés. Par conséquent, il est difficile de les diagnostiquer. Avec un hydramnios modéré, les causes de son apparition peuvent ne pas être détectées et la pathologie se développe sans un facteur clairement exprimé.

Au cours du dernier trimestre, la consommation d'eau chez les femmes enceintes peut être causée par une violation de la fonction de déglutition du bébé. Le fait est qu'un enfant adulte absorbe jusqu'à quatre litres de liquide amniotique par jour, qui est mis à jour à des intervalles de trois heures.

En présence d'une des violations décrites, il existe un risque réel de développer un polyhydramnios aigu ou chronique. Et bien qu'il y ait une chance que vous ne tombiez pas malade, une surveillance constante par un gynécologue est obligatoire. Ne pas oublier que cette maladie peut et doit être traitée. Et le plus tôt un diagnostic est fait, plus les chances d'une gestation à part entière et la livraison sûre.

Conséquences possibles

La principale menace dans polyhydramnios est l'avortement spontané prématuré. Environ un tiers de tous les cas se terminent ainsi. Le deuxième effet secondaire de polyhydramnios dans 36% des cas est la toxicose la plus forte, qui se transforme en vomissements incontrôlables fréquents.

C'est très dangereux et menace la future mère de déshydratation. Parfois, cette maladie conduit à une présentation pelvienne ou transversale du fœtus. Dans certains cas, une insuffisance fœto-placentaire peut se développer. Ce problème est pertinent pour 30% des femmes enceintes. C'est une condition dangereuse dans laquelle toutes les fonctions du placenta sont violées. En conséquence, le fœtus souffre d' hypoxie . Tout d'abord, la privation d'oxygène porte un coup aux processus métaboliques.

Au début de la grossesse, l'hypoxie ralentit le développement du fœtus. À la fin - conduit à un retard de croissance, affecte le système nerveux et réduit l'immunité du bébé. En outre, l'insuffisance fœto-placentaire peut entraîner des anomalies du travail, ce qui entraîne souvent la mort du fœtus.

Les conséquences dangereuses de polyhydramnios pendant la grossesse porte pour le système nerveux central et le tractus gastro-intestinal du futur bébé. En outre, la maladie est lourde de saignements abondants. Les polyhydramnios entraînent parfois une gestose tardive très dangereuse.

Traitement classique de polyhydramnios

Dès le diagnostic du «polyhydramnios», la future mère devrait réaliser son danger. En règle générale, les femmes sont identifiées dans un hôpital, pour une surveillance continue par les agents de santé. Avec un degré léger et modéré de polyhydramnios, s'il n'y a pas de perturbation accrue de la circulation sanguine et de la respiration, les médecins feront tout leur possible pour maintenir et résoudre la grossesse en toute sécurité.

Dans les cas extrêmes, avec la forme aiguë de la maladie, il peut être nécessaire d'interrompre artificiellement, car cette situation constitue souvent une menace importante pour la vie de la femme.

La définition précise de l'étiologie de polyhydramnios facilite le processus de récupération. Depuis, seulement après avoir appris la source de l'origine primaire de la maladie, le médecin peut prescrire le traitement optimal.

Le traitement général classique du polyhydramnios est basé sur l'antibiothérapie. Avec le stade avancé de polyhydramnios - antibiotiques d'un large spectre d'action, sauf la tétracycline. La tâche principale du traitement est d'établir la microcirculation, le flux sanguin utéro-placentaire et, si possible, les processus métaboliques. Avec l'étiologie virale de la maladie, les immunomodulateurs peuvent être prescrits.

Les fonds d'accompagnement obligatoires sont des vitamines et des diurétiques. Parfois, pour un diagnostic supplémentaire, une ponction de la membrane amniotique peut être utilisée. Cette procédure est considérée comme très dangereuse et n'est désignée qu'en dernier recours. Si les polyhydramnios ont été provoqués par une maladie, les médecins essaieront d'abord de l'éliminer complètement.

Polyhydramnios à la livraison

Avec les polyhydramnios, les genres, en règle générale, arrivent tôt. La rupture de la vessie peut se produire soudainement, à cause de quoi le liquide amniotique déverse brusquement et abondamment. Dans ce contexte, il peut y avoir une chute de la poignée, des jambes ou du cordon ombilical. En outre, une sortie précoce provoque un affaiblissement significatif du travail, et parfois il n'y a pas de contractions du tout.

En outre, il y a un étirement excessif de l'utérus, qui se caractérise par un détachement du placenta, des hémorragies post-partum abondantes et d'autres conséquences extrêmement dangereuses. En outre, en raison de l'espace soudainement augmenté, le bébé peut prendre la mauvaise position - fessier ou transversal.

Pour éviter cette situation et arrêter l'écoulement du liquide amniotique, une amniotomie avancée est effectuée - ponction de la vessie fœtale. En raison de cette procédure, le liquide amniotique se déverse dans un mince filet, l'utérus se contracte et les combats deviennent plus forts. Cependant, dans la plupart des cas, les médecins insistent sur la césarienne. Plus de détails sur l'opération →

Pour éviter les polyhydramnios pendant la grossesse et l'accouchement, il est nécessaire de subir un examen et, si nécessaire, un traitement des maladies infectieuses et inflammatoires au stade de la planification de la grossesse. Il est également nécessaire de mener une vie saine afin de prévenir les pathologies endocriniennes - le diabète ou l'obésité. Visitez régulièrement un gynécologue tout au long de la grossesse.

You May Also Like

New Articles

Reader's Choice

© 2021 delamou.xyz