Préparation à la FIV: examens médicaux et mode de vie des futurs parents

Fécondation in vitro (FIV) - Fécondation artificielle de l'œuf, réalisée hors du corps de la mère avec transfert ultérieur de l'embryon dans la cavité utérine.

La FIV est une intervention très sérieuse dans le travail du corps féminin et nécessite une qualification élevée des médecins et une formation spéciale pour les futurs parents.

Le succès des événements dépend de nombreux facteurs, tels que l'âge des conjoints, l'état général de leur santé, les causes de l'infertilité, le professionnalisme des spécialistes et les capacités techniques de l'institution médicale.

Afin de minimiser les risques possibles et augmenter les chances de succès de la FIV, une préparation minutieuse est nécessaire, qui peut durer plusieurs mois ou plus.

Examen avant la FIV

Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier les causes de l'infertilité. Pour ce faire, les futurs parents doivent subir une série d'études: laboratoire, instrumentale et matériel.

Analyses

Une étape importante dans la préparation de la FIV est la détermination du statut hormonal et immunitaire des parents, l'identification et le traitement des infections.

Bien sûr, l'examen d'une femme est effectué avec plus de soin et la liste des tests nécessaires peut être impressionnante. Mais le futur père ne reste pas à l'écart.

L'examen d'un homme se compose de tests sanguins, des prélèvements pour infection, et le test de sperme est également nécessaire. Après tout, souvent l'une des causes de l'infertilité réside précisément dans la violation de la composition du sperme, la faible activité des spermatozoïdes ou des changements structurels. La visite d'un conjoint à l'andrologue est une étape obligatoire de la préparation à l'insémination artificielle.

La liste complète des tests et des examens nécessaires est donnée par les médecins traitants après un examen préliminaire et la collecte de l'anamnèse. Sur la base des résultats de la recherche, un autre plan de préparation pour la FIV et des tactiques de traitement sont préparés.

Infections et maladies

Pour une fécondation réussie et le déroulement normal de la grossesse, il est préférable de protéger autant que possible l'embryon contre les effets négatifs causés par un dysfonctionnement du corps de la mère. C'est une inflammation gynécologique chronique, des infections sexuelles, des troubles hormonaux.

Le danger peut même représenter à première vue un tel "inoffensif", des maladies comme la carie, la sinusite chronique ou l'amygdalite. Un traitement attentif de toutes les maladies chroniques du corps est une étape importante et nécessaire dans la préparation à la FIV.

Inspection des organes internes

Il est nécessaire de mener la recherche des organes internes au moyen de l'échographie et d'autres méthodes matérielles. Il convient de vérifier qu'il n'y a pas de néoplasmes pathologiques dans le petit bassin (kystes, myomes utérins, polypes), qui peuvent entraver le développement de la grossesse.

La présence de l'endométriose est une cause fréquente de faible attachement de l'embryon dans l'utérus.

De néoplasmes, il est souhaitable de se débarrasser longtemps avant la FIV prévue, et immédiatement avant l'implantation d'embryons pour effectuer un contrôle échographie ou hystérographie pour les rechutes de maladies.

Génétique

L'hérédité du couple est d'une grande importance. Il est conseillé de fournir au médecin autant d'informations que possible sur l'existence dans la famille des maladies somatiques sévères, des malformations congénitales et des cas d'évolution défavorable de la grossesse, de l'accouchement.

Dans le même but, un certain nombre de tests pour les maladies génétiques sont donnés et une consultation avec un généticien est effectuée.

Mode de vie pendant la période de préparation à la FIV

Pour que toutes les étapes de la fécondation in vitro réussissent et avec le meilleur résultat, une femme doit normaliser le travail de l'ensemble de l'organisme. Pour cela, tout d'abord, vous devez mener une vie saine.

Mauvaises habitudes

Le tabagisme, l'alcool et les drogues devraient être exclus de la vie des futurs parents dans tous les cas. Et se débarrasser des mauvaises habitudes devrait être longtemps avant la conception prévue, car les substances nocives peuvent empoisonner le corps pendant une longue période après leur prise.

Il en va de même pour les effets négatifs sur le corps des substances toxiques et des composés chimiques, obtenus par exemple dans la production nuisible. Par conséquent, si le travail d'une femme est associé à des facteurs défavorables (produits chimiques, médicaments, augmentation de la pollution de l'air), alors il est utile de penser à changer le type d'activité.

Alimentation

La ration alimentaire d'une femme qui planifie une FIV doit être aussi complète et équilibrée que possible. Il est recommandé de manger des aliments riches en vitamines, minéraux et nutriments.

Il devrait être exclu du menu des bonbons, pâtisseries, plats cuisinés, aliments gras et frits. Ces plats, d'une part, provoquent une pression accrue sur le foie et le pancréas, et d'autre part, la femme enceinte a besoin de surveiller le poids. Des kilos en trop peuvent perturber considérablement le cours normal de la grossesse.

Avec l'obésité initialement existante du patient, il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire le poids. Cependant, l'utilisation de régimes dures et déséquilibrés est inacceptable. Il est recommandé de consulter un nutritionniste, un endocrinologue et de développer un menu spécial sur les principes d'une bonne nutrition avant la FIV.

Une femme qui planifie une grossesse doit manger suffisamment de viandes maigres, de poisson, de produits laitiers, de légumes et de fruits. Si nécessaire, le médecin prescrit l'admission de multivitamines et de minéraux spéciaux.

Activité physique

Les activités sportives et le repos actif renforcent parfaitement le corps féminin et le préparent pour la charge future. Marcher dans l'air frais, le durcissement et les exercices physiques augmentent l'immunité et sont une excellente prévention des maladies infectieuses.

En plus du tonus physique, une activité saine améliore l'état psycho-émotionnel d'une femme, ce qui est important en cette période cruciale. Le bon état général du corps est d'une grande importance dans la préparation à la FIV, la grossesse et l'accouchement.

Vie sexuelle

S'il n'y a pas de prescriptions médicales spéciales, la nature de la vie intime ne change pas. La fréquence et l'intensité du sexe pendant la préparation pour la FIV restent les mêmes que précédemment.

Immédiatement avant de perforer les follicules pour la collecte des œufs, ainsi que avant de prendre des spermatozoïdes, il faut s'abstenir de l'intimité pendant plusieurs jours. Ceci est nécessaire pour obtenir un matériel plus complet pour la fertilisation.

Choisir une clinique et un médecin

En général, la préparation à la FIV est une combinaison de la bonne tactique des événements médicaux et de la propre attitude responsable du couple envers l'événement à venir.

Bien sûr, le facteur fondamental dans le succès de la FIV et la naissance d'un enfant en bonne santé est le professionnalisme des spécialistes de la reproduction. Sur les compétences et l'expérience des médecins dépend de l'efficacité du traitement, l'exactitude de tous les calculs, les manipulations et le résultat final.

Le bon choix de la clinique, ainsi que la recherche de «votre» médecin, qui possède les connaissances et l'expérience nécessaires, est un pas vers l'accomplissement du rêve. Des méthodes modernes, un bon équipement technique d'un établissement médical, un haut niveau de qualification du personnel augmentent à plusieurs reprises les chances de réussite de la grossesse et la naissance d'un bébé tant attendu.

Auteur: Tarasenko Natalia Akhmetovna, obstétricien-gynécologue

Conseil d'expert

You May Also Like

New Articles

Reader's Choice

© 2021 delamou.xyz